Connexion Contact

« Deuil difficile »

Consultez également les autres discussions qui parlent de Hommages.


26/12/2021 à 06:45:26
fredcollins21
Bonjour. Je viens de perdre l'amour de ma vie Chouchou dans la nuit du 21 décembre. J'ai beaucoup de mal à accepter son départ. Elle était âgée en insuffisance rénale depuis ses 9 ans et en hyperthyroïdie depuis 2 ans. L'amour de ma vie avait 22 ans. J'en ai 42. Autant vous dire que toute ma vie a basculé depuis quelques jours. Vous me direz elle a bien vécue, c'est dans l'ordre des choses mais je n'arrive pas à imaginer ma vie sans elle. Nous étions fusionnelles ; on mangeait ensemble, dormait ensemble, ma vie était rythmée par elle. Le plus dur c'est la nuit, j'avais l'habitude qu'elle me réveille pour faire des câlins. Certaines personnes étaient choquées quand je leur racontaient, genre moi jamais je me laisserai réveiller par un chat. Pourtant pour moi c'était les meilleurs moments partagés ensemble, j'aimais ces moments où le jour n'était pas encore levé et où j'avais l'impression que nous étions seules au monde. Elle a toujours été courageuse. Elle ne s'est jamais plaint. Son état s'est décliné dans la journée de mardi, je l'ai veillé toute la journée. J'ai pu lui dire les choses car j'avais bien compris que la fin de notre histoire arrivait. Croyez-moi ou non, elle a versé une larme quand je lui parlais. Je lui ai dit qu'elle pouvait partir maintenant, que je serai là jusqu'au bout comme je lui ai toujours promis. C'était elle et moi contre le reste du monde. Elle s'est éteint dans la nuit quand j'ai fini par m'assoupir. Je me suis réveillée à 1h50 en sursaut, je l'ai regardé, elle était à côté de moi, et j'ai tout de suite compris. Elle s'est éteinte quand je m'étais endormie comme pour ne pas me faire de peine. Elle était comme endormie. Je sentais que cela allait arriver depuis QQ jours, elle a attendu que je sois en congé pour qu'on termine ce beau voyage ensemble. J'ai pu la garder encore avec moi jusqu'à jeudi où j'avais Rdv au crématorium. Même si cela a été très dur, cela m'a apaisée de faire une cérémonie funéraire. Si vous en avez la possibilité faîtes le, j'ai pu me recueillir dans un salon funéraire avant sa crémation. Elle avait été préparée dans son petit cercueil et j'ai pu y déposer des souvenirs. Je lui ai demandé pardon, pour moi ça a été un abandon même si je sais bien qu'il n'y a pas d'autres choix. C'est dur de se dire qu'on est arrivé avec un animal et de ressortir avec une urne. Je remercie le ciel, bien que je ne sois pas croyante, de m'avoir laissé l'accompagner ainsi jusqu'à la fin. Je lui ai tenu la patte dans la voiture jusqu'au crématorium ( à 1h30 de chez nous ). Je sais que je vous devez vous dire, mais de quoi elle se plaint, elle a été chanceuse, 22 ans ! Elle a été là jusqu'au bout, elle a pu lui dire au revoir, son chat est parti dans son sommeil ... J'avais juste besoin d'écrire tout ça, j'ai peur d'oublier, il n'y a plus de vie dans ma maison. Je m'attends toujours à la voir débarquer. Je sens son odeur par moment, j'avais l'habitude de plonger ma tête contre son ventre et de la renifler. Son odeur est encore sur son panier et la couverture qu'il y a dessus mais pour combien de temps encore? Désolée pour le pavé, je ne sais juste pas comment vivre tout ça, comment vivre sans elle. Merci amour de ma vie pour toutes ces belles années passées ensemble; tu as été mon petit ange, ma puce, mon coeur, mon amour, ma princesse, ma schneigilei .... A toi Chouchou, mon bébé, mon amie, ma confidente, mon épaule pour pleurer. A toi qui m'a tant fait rire avec ta petite frimousse d'amour, à tous ces moments d'amour. Merci mon amour. Repose en paix. Tu auras été l'amour de ma vie. Encore une fois je t'aime ma princesses, on se retrouvera un jour.
29/12/2021 à 11:13:20
girondine
Bonjour,
Combien je comprend votre douleur cry
J'ai moi-même perdu l'amour de ma vie en début de mois, d'une embolie pulmonaire causée par sa cardiomyopathie, à l'age de 8 ans.
Il faut du temps, beaucoup de temps. Quelques semaines avant sa transition, ma petite voix a insisté pour que je prenne un autre chat dans un refuge ce que j'ai fait. Il n'y a pas de coïncidences dans la vie.... c'était pour m'aider, me donner à m'occuper d'un autre petit être. Sachez aussi que son âme est toujours avec vous, c'est pour ça que vous sentez son odeur. Oui, elle a attendu que vous dormiez pour partir, c'est sur. Continuez de lui parler. Vous pouvez aussi lui demander de revenir et de vous retrouver..... vous le saurez quand c'est lui, vous le reconnaitrez. Comme vous l'avez écrit, vous vous retrouverez et les animaux peuvent revenir plus rapidement que les humains.
Je vous comprend.
29/12/2021 à 11:14:52
katlink
Boujour (autant que ça puisse l'être) confused
J'ai pleuré en vous lisant.
Et oui, ils prennent une place folle dans nos vies. Ce qui ressemble parfois à des contraintes, on les regrette quand ils nous quittent.
Choisissez une belle photo d'elle, faites la agrandir et développer sous forme de toile, ou comme l'a suggéré Yolande dans un autre post, dans un bloc d'acrylique (très chouette),
puis quotidiennement croisez son regard.
Elle est là, son esprit peut rester pendant quelques temps.

Chaque fois que vous la verrez, vous serez confortée par la douce sensation qu'elle est toujours avec vous.
Pour l'odeur, si vous souhaitez la conserver plus longtemps, mettez ses affaires (pull / polaire sur lequel/ laquelle elle adorait dormir) dans un panier en bois à couvercle. L'odeur restera très longtemps.
Chaque fois que vous l'ouvrirez, vous sentirez votre amie.

Pour la cérémonie, ce n'est pas mon truc, le corps est vide de l'esprit, peu importe comment on en dispose, ce n'est plus qu'une coquille vide. Donc, je suis plus simple dans ma manière de dire adieu, mais si ça vous a fait du bien, c'est le principal.

Je suis d'accord, le plus dur c'est ces moments hors du temps dont on avait l'habitude, les objets posés au sol, qu'on prend pour notre animal, tant on avait l'habitude de le voir assis à nous regarder.
Rien ne remplace jamais ce qu'on a vécu, mais il vous reste les bons souvenirs.

Occupez vous, fabriquez vos souvenirs, ainsi votre pensée sera occupée, vous serez en paix.
Bon courage !
29/12/2021 à 16:54:48
annemarie77
Forces et courage dans cette épreuve, il n'y a qu'un remède "le temps" pour apaiser cette peine immense.
N'oubliez jamais cette relation privilégiée que vous avez vécue car dans le fond c'est elle qui réconforte.
29/12/2021 à 17:26:48
marique
c'est un véritable traumatisme que de perdre son animal, vous vous rendez compte vous avez passé 20 ans ensemble, c'est par rien, c'est un grand pan de vos vies à toutes les 2, alors lorsque ça s'arrête, c'est le vide complet et c'est tellement mais tellement douloureux, il faudra laisser le temps au temps comme dit le proverbe mais c'est tellement vrai, vous avez bien fait de faire pour son départ ce qu'il vous semblait le mieux pour vous 2 et surtout, n'écoutez pas ceux qui trouvent ça un peu trop, ils ne savent rien bon courage à vous
29/12/2021 à 17:33:06
ch03
Bonjour
Quelle émotion j'en ai les larmes aux yeux.
Voyez-vous ma petite chatte me réveille aussi la nuit pour "têter" mon cou et dormir sa tête contre ma joue. N'est-ce pas une belle preuve de confiance et d'amour ?
Pour apaiser votre douleur qui sait si les animaux n'ont pas une âme ?
Je vous souhaite bon courage et qui sait un (une) futur compagnon.
29/12/2021 à 20:29:03
nenette85
Bonsoir Fredcollins
Nous sommes nombreux, nombreuses à vous comprendre et partager votre chagrin.
Vous vous êtes apporté mutuellement beaucoup de bonheur pendant ces nombreuses années.
Vous l'avez soignée et fait tout ce que vous pouviez pour votre petit trésor.
J'avais également perdu mon chat Jazz qui avait 18 ans 1/2. Il est toujours dans mes pensées depuis son départ il y a 8 ans. Un Oscar est venu depuis tenir compagnie à ma petite York Happy.
Vous pourrez un jour prochain apporter votre tendresse à un autre petit chaton. Il y en a tant qui attendent de trouver une bonne maitresse comme vous. De où elle est votre petite minette vous guidera dans votre choix.
Je vous adresse toute mon amitié.
30/12/2021 à 04:35:19
mayho
Bonsoir Fredcollins
Vous n'êtes pas seule. Je comprends complètement la douleur. Ma chat et moi, on a vécu ensemble avec la manière comme le votre. Elle est morte de l'âge 19 ans pour l'insuffisance rénale depuis ses 4 ans. Elle s'est mal terminée, les derniers 4 jours est toujours mon cauchemar.
Ça fait déjà 8 ans depuis sa mort. Elle viens dans mon rêve de temps en temps. Elle m'a accompagné de toute ma jeunesse jusqu'à j'avais 39 ans. Nous gardons ces souvenirs toujours en attendant les nouveaux rencontres dans le future. Bon courage à nous !
15/01/2022 à 12:47:38
vovi
Bonjour Fredcollins 21

Je suis navré de la perte que vous venez de subir, je compatis à votre douleur, votre souffrance réellement du fond du coeur. Moi j'ai perdu mon Vovi le 04/09/2021. Il n'y a pas un seul jour ou je ne pense pas à lui. Mon histoire avec Vovi est proche de la votre, sauf que moi l' IRC l'a emporté alors qu'il était si jeune, à peine 4 ans. Nos liens étaient si intenses, si spéciaux ( lisez sur ce forum notre histoire, et vous comprendrez).

Vous comprendrez également que je suis bien placé pour vous comprendre, et sais ce que vous ressentez. C'est très difficile de vivre avec cela, même me concernant mon Vovi me manque tellement, c'est indescriptible voyez vous.

Que vous dire pour vous réconforter hormis de vous armer de courage, de patience, je ne vois pas. Chouchou était pour vous ce que mon Vovi était pour moi, puissent-ils rester dans nos coeurs à jamais.

Pour ma part, j'ai conservé une boule de poils de mon Vovi que je porte toujours sur moi, ainsi lorsque je sens son odeur, je me connecte pus intensément à son âme...

Je suis de tout coeur avec vous.
16/01/2022 à 14:23:27
fredcollins21
Merci à tous pour vos messages.
Ces quelques mots font beaucoup.
21/01/2022 à 15:07:12
doli
perdre un chat, c'est pour moi pire que les parents, tout au moins si ces derniers sont âgés. ça fait alors partie des choses normales. Mais un chat, à la vie si courte ? Je dirais presque que les parents, on prend le relais de leur vie. Ils nous protégeaient, nous aimaient, nous nourrissaient. A nous alors de faire de même avec une nouvelle génération. Mais le chat, avec sa courte vie, c'est nous qui le choyons toujours comme un enfant.

j'ai perdu ma chérie il y a 1 mois. Je pleure tous les jours au moindre prétexte. Elle n'avait pas encore 14 ans. Sous Sémintra depuis 6 ans pour cause, il y a 6 ans, d'infection urinaire montée aux reins.

lorsque je regarde le canapé où elle était le dernier jour avant d'aller chez le véto, je pleure. Elle ne mangeait plus depuis 2 jours, n'en était pas descendu depuis 24 h, mais n'avait rien de malade, elle se reposait seulement en attendant que son bobo (que j'ignorais) se passe. Elle pouvait alors profiter du spectacle de ceux qu'elle aime dans sa maison qu’elle aime. Son regard doux était toujours le même.

je l'ai emmenée chez le véto pour la guérir. Mais elle n'en est pas revenue, ses analyses étaient 6 fois plus élevées que le maxi. Elle avait confiance en moi, je l’ai trahie, l’emmenant dans cet environnement inconnu, dans une cage, parmi des inconnus, n’allant la voir que 10 mn par jour.

Chose atroce, à l’arrivée, ils lui ont coupé les griffes, chose que je n’ai jamais fait. Ultime déshonneur, comme un gradé à qui on coupe les galons. Ma petite guerrière, capable de mettre en fuite un chien, désarmée. Sur sa cage, une petite étiquette : chat difficile ! Brave petite !

Le lendemain, lorsqu’elle m’a vue arriver, elle m’a fait un petit miaulement bref et doux d’accueil. J’ai posé ma main dans sa cage, elle a posé sa tête dessus. Puis je l’ai abandonnée à nouveau 24 longues heures. Que ça devait être long. Un humain, on lui dit on va t’emmener à l’hôpital, ils vont te guérir, on revient demain te voir. Mais un chat ? Il ne comprend pas pourquoi on l’abandonne.

Le deuxième jour, à nouveau petit miaulement d’accueil. Mais malgré la perfusion, les analyses ne sont pas meilleures. Et elle ne mange toujours pas, ils la nourrissent à la pipette.

Je préconise de la laisser encore une nuit, la perfusion lui fera du bien, et je la ramènerais chez moi, parmi son environnement familier, où elle mourra doucement, nourrie à la pipette. Arrivé le lendemain, elle est couchée bizarrement, tête tournée dans le fond de la cage. Pas de petit miaulement, pas de mouvement d’oreilles. Et elle est dans une cage à oxygène.

Sait-elle malgré tout que je suis là ? Elle tente de se dresser sur ses pattes avant mais retombe. Je comprends que mon projet de la ramener, et sans oxygène, n’est plus valable.

Combien de temps s’écoule, je ne sais pas. Ai je dit quelque chose, je ne sais pas. L’infirmière, pardon, la véto la prend. Elle qui n’avait plus la force de se lever, agite alors vainement ses petites pattes sans griffes dans le vide. Je lui parle, elle se calme, la véto la couche. Je lui parle, la caresse. Je hoche la tête en pleurant.

J’aurais aimé qu’elle vive un jour de plus. J’aurais aimé, chez le véto, la laisser vivre 10 mn de plus, à lui parler. Je regrette.

Et je pense aux prochaines vacances où elle n’ira pas, ne reverra pas sa terre natale dont elle reconnaissait les odeurs 30 km avant d’arriver, sortant de sa cachette sous les sièges pour faire les 100 pas sur le tableau de bord. Sans son plaisir communicatif, ça va être plus triste. Et je pense aussi aux prochaines neiges, qu’elle ne verra pas contrairement à mars dernier, où elle avait encore joué à attraper des boulettes.

Pour publier votre réponse, vous devez être connecté.