Connexion Contact

« Décès tragique de mon chat, deuil impossible »

Consultez également les autres discussions qui parlent de Hommages.


11/05/2024 à 17:56:07
rem76
Bonjour à tous, pour vous raconter ce qui m'est arrivé je dois commencer par le tout début.

En septembre 2009 alors âgé de 9 ans je me rappelle que j'avais demandé à ma mère pour adopter un chat et je voulais absolument que ce soit un chat trois couleurs. Un jour en rentrant de l'école ma mère me dit qu'une de ses amies lui a fait passer une annonce concernant des chatons à adopter et que parmi eux se trouve une chatte tricolore. Une fois sevrée nous sommes allés la récupérer, elle était magnifique ! Sa robe était blanche, tigrée et rousse. J'ai décidé de l'appeler "Choupette". Je sentais qu'un lien fort s'était développé entre moi et Choupette.

Un soir début octobre 2016, Choupette n'était pas rentrée d'une sortie nocturne, ma mère et moi étions rongés d'inquiétude. Deux jours plus tard Choupette était parvenue à ramper agonisante et en sang jusque sur notre palier. Le vétérinaire nous a dit que ses blessures résultaient d'un choc avec une voiture et miraculeusement elle s'en est sortie et nous l'avons ramenée à la maison quelques jours plus tard.
Suite à cela, Choupette avait une peur bleue des voitures et de la route, elle ne s'en approchait plus comme elle le faisait auparavant. A chaque fois que nous la sortions c'était dans notre jardin et sous notre surveillance.

A partir de septembre 2017 j'ai commencé à m'absenter de la maison car j'avais quitté la campagne de province pour monter à Paris faire des études. Je revenais en général deux week-ends par mois. Et j'ai remarqué que Choupette me boudait suite à mes absences, pendant quelques heures quand j'étais de retour mais cela ne durait jamais bien longtemps. Mais je me sentais mal à chaque fois que je retournais à Paris car je savais que Choupette n'aimait pas ça alors je la serrais fort contre moi avant chaque départ. Même une fois pressé par le temps à cause du train, me rendant compte que j'avais oublié de lui dire au revoir, j'ai pris le risque de louper le train en retournant à la maison lui dire au revoir.

A partir de juin 2018 j'ai quitté Paris et je suis revenu à plein temps à la maison avec Choupette.

(les dates qui vont suivre vont être très précises car c'est une période horrible qui m'a marqué et je n'ai rien oublié)

Jusqu'au 28 avril 2022 où je suis retourné à Paris car on m'avait offert un CDD très intéressant avec promesse de CDI derrière que je ne pouvais pas louper. J'ai donc dit au revoir à Choupette en pensant la revoir le week end du 14 mai 2022. Je ne me doutais pas un seul instant que c'était la dernière fois que je la verrais en bonne santé...
En effet, en regardant le calendrier je m'aperçois qu'il y va y avoir un grand week-end avec le jeudi de l'ascension le 26 mai 2022, alors plutôt que de revenir pour deux jours les 14 et 15 mai 2022 je me suis dit qu'il valait mieux que je revienne du jeudi 26 au dimanche 29 mai 2022.
Arrivé dans ma campagne ce jeudi 26 mai 2022, ma mère qui m'attendait sur le quai alors que ce n'était pas dans ses habitudes m'annonce que Choupette est hospitalisée et qu'elle a été renversée la veille par une voiture. Et là je commence à me sentir mal mais je me dis qu'elle est forte et qu'elle va s'en sortir. Le jeudi de l'ascension étant férié, impossible de joindre la clinique vétérinaire mais je me dis que s'il y avait eu quelque chose de grave on nous aurait appelés.
Le vendredi 27 mai enfin nous pouvons voir Choupette et le vétérinaire nous explique qu'ils sont incapables de se prononcer sur l'état de santé de Choupette mais qu'elle est incapable de vider sa vessie toute seule. Je commence à avoir un mauvais présentiment et je commence à pleurer. Le lendemain matin samedi 28 mai 2022 le vétérinaire nous appelle en nous disant que Choupette étant incapable de vider sa vessie car trop souffrante, il n'y a plus d'autre choix que de la faire euthanasier. (Ils auraient voulu lui faire passer un IRM pour voir exactement ce qui n'allait pas mais la clinique n'était pas équipée et la plus proche étant à une dizaine de kilomètre, la vessie aurait pu éclater pendant le trajet).
Là évidemment c'est le choc et je m'effondre en larmes devant le vétérinaire...deuxième fois que Choupette se faisait renverser par une voiture mais malheureusement cette fois ci il n'y aura pas de miracle...

J'ai été en arrêt trois jours la semaine qui a suivi, pour moi tout s'était arrêté...je vous passe les jugements, les commentaires désobligeant de ces humains dénués d'empathie qui ne comprennent pas le deuil animalier dont le médecin à qui j'avais demandé un arrêt. Je me suis senti incompris par la société qui ne comprenait pas que je puisse être effondré par le décès de mon chat.

La question que je me posais était comment cela a t'il pu arriver ? Depuis son accident d'octobre 2016 lorsqu'il faisait beau, avec ma mère nous avions pris l'habitude de laisser la fenêtre côté jardin ouverte où il y a la table à repasser juste en dessous pour que Choupette puisse profiter du soleil et il n' y avait jamais eu de problèmes. On pense que quelque chose dans le jardin, peut être un oiseau l'a attiré et qu'elle aurait sauté de la fenêtre située au premier étage et que pour une raison inconnue elle serait allée au niveau de la route. Encore aujourd'hui je ne comprends pas. Je doute que ce soit la chute de la fenêtre qui l'ait blessée car nous l'avons retrouvée très éloignée du bas de la fenêtre pas très loin de la route, et le vétérinaire avait encore une fois parlé d'un choc avec une voiture.

Quelques semaines avant son décès Choupette avait eu des soucis urinaires elle avait des sortes de fuite et deux semaines avant son décès elle était allée chez le vétérinaire. Est-ce que l'accident a aggravé ses soucis urinaires et l'ont condamnée à mort ? Tant de questions sans réponses...

Il m'a fallu de longs mois pour que mon chagrin et ma douleur ne s'apaisent et pour une raison qui m'échappe à l'approche des deux ans de sa mort le chagrin et le deuil reviennent à pleine puissance comme en 2022 alors qu'en 2023 je n'ai pas eu cela. Je n'arrête pas de pleurer. Je m'en veux de l'avoir grondée quand elle faisait des bêtises, je m'en veux de ne pas être revenu le week-end du 14 mai, tout comme je m'en veux de m'être absenté pour ce CDD à Paris qui au final n'aboutira pas à un CDI car mes supérieurs m'ont mené en bateau.

J'aimerais la revoir, lui faire comprendre que je m'en veux et m'assurer qu'elle ne m'en veut pas. Ma seule consolation bien que je ne sois pas religieux est de me dire que je la retrouverai dans l'au-delà à ma mort.
Je m'estime chanceux d'avoir pu passer du temps avec elle quasiment deux heures le vendredi 27 mai et quasiment deux heures aussi le samedi 28 mai avant son départ où je suis resté jusqu'au bout.

Je reste inconsolable...

Merci de m'avoir lu
14/05/2024 à 13:17:25
katlink
Bonjour,
Tous ces sentiments que vous décrivez sont normaux et sains.
Vous faites l'examen de tout ce que vous auriez pu faire autrement.
Mais ôtez vous de l'esprit que vous êtes responsable de ce qui s'est passé.
Votre degré de réflexion prouve que vous avez toujours agi au mieux à hauteur de ce que vous pouviez faire.
La vie a repris cette petite.
Le mystère qui entoure son dernier accident vous laisse perplexe, on a toujours besoin de comprendre et malheureusement on se heurte à la limite des explications plausibles sans jamais avoir de certitude.
C'est ainsi, il faut accepter les faits quels qu'en soit la cause.
Cessez de vous tourmenter, chérissez la toujours en pensée car vous vous êtes donné beaucoup d'affection mutuelle et ça vous a nourri toutes les deux.
C'est le principal.
Elle savait que vous l'aimez, ne vous en faites pas.
14/05/2024 à 13:30:46
sergio27
Hé oui on a tous des histoires un peu similaire avec des "si" mais on y peu rien, patience ....
14/05/2024 à 13:50:12
yolande
bonjour, ne vous posez pas trop de questions, qui ne feront que vous torturer, car vous ne saurez jamais le fin mot de l'histoire. Pour moi qui m'occupe de chats depuis 45 ans, il n'y a pas photo "un chat qui sort est un chat mort" c'est ma devise. Rares sont les chats ayant l'accès à l'extérieur qui finissent leur vie à 18-19 ans. Personnellement si j'étais en maison individuelle, personne ne sortirait autrement que dans un catio fait pour eux. Heureusement j'habite en étage (balcon sécurisé).
Ne vous sentez pas responsable, vous n'êtes pour rien dans ce qu'il lui est arrivé, cet accident aurait pu vous arriver en votre présence
14/05/2024 à 16:07:39
gildamor
Comme je vous comprends! Soyez en paix, je vous en prie. Le lien entre vous deux est éternel et indestructible. Elle veille sur vous désormais et vous vous retrouverez un jour, j' en suis persuadée
14/05/2024 à 16:54:55
nathie66
Je vous apporte tout mon soutien rem76, essayez de ne penser qu'aux bons moments passés avec elle et à tout l'amour que vous lui avez apporté.
Elle est au paradis des chats et sera toujours dans votre cœur.
Je suis d'accord avec Gildamor "vous vous retrouverez un jour", ne dit t'on pas que les chats ont 7 vies ?

Pour publier votre réponse, vous devez être connecté.