Connexion Contact

« IRC de VOVI mon compagnon »

Consultez également les autres discussions qui parlent de Hommages.


10/11/2021 à 11:54:28
vovi
Bonjour,
Mon chat Vovi, mâle Mau arabe âgé d'à peine 04 ans avait grandi et vécu dans une maison et passait beaucoup de temps dehors, à chasser, à protéger son territoire, à se battre avec ses congénères. I était un chasseur hors pair vraiment et avait toujours e dessus sur ses congénères. Pourtant il était si intelligent, si adorable et affectueux. Il attendait toujours que je me pose sur le canapé pour venir sur moi me broder les jambes et ensuite dormir sur moi.Je ne vous cache pas que je l'aimais énormément, lui et moi avions un lien mystérieux qui nous unissait, je ne saurais l'expliquer. J'ai pourtant toujours eu et vécu avec des chats.Mais Vovi était spécial, il faisait des choses si étonnantes qu'il me faudrait écrire un livre pour les relater. Je précise que nous vivions dans une région très montagneuses et à une altitude élevée en Kabylie, une région d'Algérie. J'ai dû en février 2021 déménager pour un nouvel emploi à 600 kms de chez moi et avec ma femme, e choix a été fait d'emmener avec nous notre Vovi.Ce fut un choix difficile car j'avais des états d'âmes de priver de liberté mon Vovi en l'enfermant dans un appartement, mais en même temps il m'était insupportable et impensable de l'abandonner. A ma grande surprise il s'est bien fait à sa nouvelle vie, il n'a jamais cherché à sortir ou à fuir, hormis les 3 premiers jours ou il se cachait en hurlant jour et nuit. Il restait donc avec ma femme tandis que moi je passais mes journées au bureau et Vovi guettait toujours mon arrivée, et lorsque j'arrivais enfin à a maison il me faisait la fête, il était si heureux, il se roulait dans le couloir.A chaque fois que j'appelais ma femme depuis mon bureau et qu'il entendait ma voix, elle me disait qu'il miaulait, elle mettait le téléphone près de lui pour me faire écouter. A contrario chaque matin lorsque je quittais mon appartement, il était triste et me faisait la tête. C'était difficile pour moi de le laisser. Puis un jour d'avril 2021 mon monde a basculé, il à été diagnostiqué atteint d'une IRC sévère ainsi que d'une pancréatite. Après avoir consulté un premier véto en mars, suite a des abcès dans la bouche qui empêchaient mon chat de manger, il lui était administré de nombreux antibiotiques et anti inflammatoires quotidiennement par injections, sans pour autant que ce véto pense à lui faire une échographie. Voyant l'état de mon chat se dégrader j'avais décidé de changer de vétérinaire et une échographie lui fut faite, c'est ainsi que son IRC fut détectée, hélas trop tard. En effet il était déja suivant ses analyses de sang et l'état de ses reins au stade 3 avancé.Pourtant mon chat n'avait auparavant montré aucun signe de maladie, il avait bon appétit et buvait juste un peu plus. Il avait alors un poids de 5.5 kg. Vous imaginez ma stupéfaction ainsi que mon désarroi, sachant que j'avais des liens plus qu'étroits avec mon Vovi. Il était adorable, intelligent, digne et vraiment courageux. Dès avril j'ai donc entamé les traitements, vitamines, oligoéléments, fer et calcium ( 500 mg /jour), hélas il n'y a pas de Sémintra en Algérie.. Je lui administrais ses traitements avec des seringues, c'était éprouvant car il refusait, mais je m'y obligeait pour son mieux être.Il y eut des hauts et des bas, il vomissait des temps en temps, tantôt du sang en quantité importante, tantôt ce qu'il avait ingéré ( je lui faisait des injections anti-vomitif), il mangeait puis ne mangeait plus. Son régime alimentaire sur conseil du véto se composait de 70 grammes de protéines ( banc de poulet cru), de poissons gras, ainsi que d'abats, également crus. Je lui ajoutait de la courgette cuite à l'eau également. Dès juillet ses nausées chroniques l'empêchaient de manger, les diarrhées étaient fréquentes et il ne voulait plus boire. J'ai dû à plusieurs reprises le faire hospitaliser pour qu'il soit mis sous perfusion. Son état s'améliorait quelques jours puis rechute hélas. Refus de manger, refus de boire, je fus contrains de le faire boire avec des seringues, malgré cela il se déshydratait, et perdait beaucoup de poids pour arriver à 2.3 kg.Je ne faisait que l'emmener chez le véto pour des perfusions, mais au bout d'un certain temps, il n'y avait aucun mieux hélas. Ainsi dès le 31 Août il refusait carrément les seringues d'eau, cela lui faisait mal, il ne pouvait plus avaler, ni manger quoique ce soit. Il ne déféquait que du sang à longueur de journée, javais donc décidé de l'emmener une dernière fois chez le véto, non pas pour le soigner car je savais que c'était la fin, mais pour avoir une perfusion qui lui permettrait de tenir le trajet de 6h jusqu'à ma maison.
Je priais pour qu'il ne parte pas avant d'avoir revu sa maison, son jardin qu'il aimait tant et je voulais qu'il soit enterré chez lui. Arrivés chez nous , il est allé dans la cuisine comme à son habitude, j'ai tenté de lui donner à manger mais i m'a fait comprendre qu'il ne pouvait pas, il est allé un peu partout dans la maison. Je les enroulé dans un couverture polaire pour le tenir au chaud puis je l'ai perfusé de nouveau. Au bout d'une heure environ, il a arraché la perf puis a décidé de sortir. Il tenait à surveiller son territoire, alors qu'il tenait à peine debout. Il a descendu les quelques marches d'escaliers en chancelant pour inspecter les lieux de tous côtés.Il est resté un moment dehors puis j'ai décidé de le rentrer car il faisait frais la nuit tombée et sa température corporelle était basse. A la maison, il se cachait sous le lit, je pensais alors qu'il ne passerait pas la nuit. Je 'ai encore enveloppé puis lui ai remis la perf.Ma femme et moi nous sommes allés dehors et en rentrant, il n'était plus la ou je l'avais installé. Il était dans le couloir et croyez moi ou non, il était enveloppé comme si il avait été bordé pour que son corps ne soit pas en contact avec le sol froid. Non loin de lui se trouvait une défécation de sang, il avait essayé de monter les quelques marches pour aller à la sale de bain faire ses besoins sans y arriver. Nous étions stupéfaits de le voir border ainsi, par quel miracle? Je l'ai pris et 'ai placé confortablement dans le canapé sous une couverture polaire et je l'ai veillé toute la nuit, en lui parlant, le rassurant, en lui demandant de lâcher prise, mon cœur saignait de le voir souffrir ainsi et je priais pour qu’il s'éteigne dans son sommeil.Je n'ai pratiquement pas fermé l’œil de la nuit et au matin, i était toujours la.Il n'avait pas bougé de son fauteuil, et ses pattes étaient toutes raides. Je ne pouvais contenir mes larmes de le voir souffrir ainsi, j'étais désemparé. Ma femme eût l'idée de le sortir enveloppé dans sa couverture dans le jardin, la ou il aimait se vautrer jadis. Nous sentions les odeurs de l'oranger, des figuiers, il y avait du soleil et un concert de chant d'oiseaux. Vovi était heureux, cela se voyait dans son regard, il retrouvait les sons et les odeurs qu'il connaissait et aimait tant. Le chant des oiseaux fut un dernier hommage à celui qui les avait tant chasser... J'ai appelé le véto pour qu'il lui fasse une injection pour le laisser partir, je ne supportais pus de le voir souffrir de la sorte.Mais Vovi a entendu sa voix au téléphone et en a décidé autrement. en effet tandis que je le rentrais car il faisait frais, je l'ai installé sur le canapé ou il avait l'habitude de me broder et au bout d'à peine 10 minutes, il a étendu ses pattes pour broder, je lui ai tendu ma main alors que je ne comprenais pas comment il avait pu faire cela alors même que ses pattes étaient paralysées. Il m'a brodé environ 20 secondes tout en nous regardant il a étiré sa tête vers l'arrière puis dans un dernier souffle s'est éteint. C'était son au revoir à lui. Il fut exceptionnel jusqu'au dernier instant de sa vie. Je 'lai lavé, embrassé, enveloppé dans un linceul blanc puis l'ai déposé dans sa tombe dans le jardin qu'il chérissait. J'ai planté sur sa dernière demeure des géraniums qu'ils aimait tout autant. C'est l'histoire de mon Vovi que j'aime tant et qui me manque terriblement. Je n'arrive pas à faire le deuil de sa disparition. Vovi tu resteras à jamais dans mon cœur et mes pensées. Adieu mon ami et sois heureux au paradis.Je vous remercie de m'avoir lu, bien que je sache que c'est long, je voulais rendre un vibrant hommage à mon ami Vovi. Courage à toutes celles et ceux qui sont confrontés à cette terrible et sournoise maladie.
https://postimg.cc/D88GH06z
15/11/2021 à 09:50:40
katlink
Bonjour,
Merci pour cet hommage émouvant.
Nos animaux sont si spéciaux... Les liens qui nous unissent sont très forts.
Votre témoignage m'a profondément émue.
Moi aussi j'ai perdu une chatte extraordinaire. Et il y a peu, j'ai bien cru être sur le point de perdre mon chat Merlin, j'ai connu des moments difficiles de grande peine et de peur, il avait lui aussi perdu beaucoup de poids et restait enroulé dans un plaid polaire pour lui tenir chaud.
Vous avez été formidable avec votre chat Vovi.
Vous avez fait la démarche de le comprendre, vous lui avez permis de revoir la maison où vous saviez qu'il avait été heureux.
Bravo à vous et merci pour votre partage.
15/11/2021 à 14:15:36
yolande
merci pour ce témoignage très émouvant. J'ai eu les larmes aux yeux lorsque vous avez décrit la manière dont il vous a quitté. Cet amour que vous lui avez porté était très fort. A quel âge est-il décédé ? il me semble bien jeune pour avoir une IRC (mais ça peut se produire).
J'ai vécu la même chose avec Zébulon décédé à 19 ans et demi il y a 3 mois. Irc détectée à 15 ans. Les soins l'ont prolongé de 4 ans et demi. Mais j'ai décidé qu'il parte en douceur chez le vétérinaire, ne supportant pas l'agonie naturelle des animaux, quand il a commencé à refuser totalement les seringues de nourriture.
Vovi était vraiment mignon, j'ai vu sa photo. Ils ne nous font de la peine que lorsqu'ils nous quittent.
Lorsque votre temps de deuil sera passé, allez adopter un autre malheureux dans un refuge, je suis sûre que Vovi vous remerciera de là où il est.
Merci de lui avoir rendu hommage par ce beau texte.
17/11/2021 à 15:47:44
vovi
Bonjour Katlink,

Je vous remercie vivement pour votre empathie, et je souhaite à Merlin une longue vie auprès de vous.

Bonjour Yolande
Je vous remercie également pour votre empathie ainsi que pour votre sollicitude.
Mon ami VOVI est parti âgé d'à peine 4ans...Il était si jeune mon Dieu!
Je vous remercie du coeur pour votre conseil et de m'avoir lu toutes deux.
C'est fou, je n'ai jamais pleuré autant de ma vie...Les larmes sortent toutes seules. Il me manque tellement mon VOVI...tellement.
Vraiment désolé pour Zebulon
17/11/2021 à 16:18:28
katlink
Bonjour,
Faire son deuil prend du temps et c'est normal.
Vovi est toujours près de vous car il est dans votre cœur.
Vous continuerez de sentir sa présence bienveillante, en regardant ses photos, peut être une photo en particulier.
Soyez heureux car il a fini de souffrir.
Il vous a fait le cadeau incroyable de mourir près de vous, c'est la preuve de sa confiance infinie.
Soyez heureux, certaines personnes traversent la vie sans jamais soupçonner qu'un tel Amour existe.
17/11/2021 à 17:09:08
vovi
Vovi est toujours près de moi et il me le rappelle chaque jour par des petits signes que je sais voir
Ou mes yeux se posent, je vois clairement au sol ou ailleurs la lettre V, je prendrai des photos et vous serez abasourdie...

Vous avez raison la seule chose qui me réconforte c'est qu'il ne souffre plus..Il était si courageux, c'est fou, jamais un miaulement de douleur, jamais...Seulement son désespoir lorsque je partais au bureau et chaque fois qu'il entendait l’ascenseur, qui est près de la porte de mon appartement de fonction, il courait dans l'espoir que ce soit moi, me disait ma femme..Lorsqu'il se rendait compte que ce n'était pas moi, il était triste me disait encore ma femme...Alors quand enfin je rentrais il faisait des roulades à n'en plus finir...

Il avait avec moi un lien qu'il n'avait pas avec ma femme, pourtant il l'aimait mais pas comme moi...Vous savez j'ai eu beaucoup de chats dans ma vie, j'ai grandi avec eux, mais le lien qui m'unissait avec Vovi, je ne l'avais jamais eu ou ressenti avec l'un de mes chats depuis ma tendre enfance, et pourtant j'y étais très attaché. Allez savoir pourquoi...

Pour l'histoire de Vovi, je vais vous raconter comment je l'ai eu...
Il y avait 5 chats que je nourrissais et qui venaient toujours devant ma maison, deux d'entre eux rentraient à la maison, les autres non.Lotus et Tigrou, qui ont hélas disparu depuis et ce n'est pas faute de les avoir cherché. Lorsque tous ces chats venaient, je leur avait aménagé une cabane douillette et étanche pour qu'ils y dorment les jours de pluie ou lorsque la neige tombait et un jour de Février 2018, une petite boule de poils rousse est arrivée ( il était si petit)...

Comme j'avais déja 5 chats, ma femme m'a dit que l'on a en avait déjà bien de trop...Alors j'ai pris Vovi ( je m'en souviens comme si c'était hier), et je 'ai déposé loin de chez moi près d'habitations...Quelques heures après il est revenu, comment? je ne sais pas, il était si petit...J'ai recommencé l'opération en le déposant ailleurs, rebelote il est revenu..Par trois fois il est revenu et c'est à ce moment que j'ai dis à ma femme qu'il m'avait choisit et que je le gardais...

Au début, il dormait avec les autres dans leur cabane, puis quelques mois après, il a commencé à rentrer à la maison puis à y dormir. Il était tout le temps avec moi lorsque j'étais présent ( en dehors du travail),il attendait que je me pose sur le canapé pour me broder, et pour dormir sur moi.A l'âge de 3 mois, il a attrapé un oiseau et il est venu me le montrer, je me souviens encore comment ses petits os craquaient sous les petites dents de mon Vovi..Un chasseur hors pair depuis...Oiseaux, pigeons, rats, serpents, souris...

Quand j'allais me coucher, il était si triste de rester seul sur le canapé. Mais il n'avait pas dit son dernier mot, en effet bien décidé à dormir avec moi, il frappait a la porte de notre chambre jusqu'à ce je lui ouvre. Vous imaginez la réaction de ma femme, pas très contente c'est le moins que l'on puisse dire...Donc ainsi il a commencé à dormir avec moi, que de mon côté, jamais du côté de ma femme.Et lorsque je partais au bureau, toujours le même désarroi pour Vovi...
17/11/2021 à 17:46:03
katlink
Vous avez raison, les chats nous choisissent, il ne sert à rien de résister lol
Ce qui se passe est inexplicable d'un point de vue rationnel, mais on ne saurait nier ce que l'on sent...
"Vivo per lei" Vovi continue de veiller sur vous.
17/11/2021 à 19:48:56
yolande
trop beau l'amour que vous portez à ce chat. On ne rencontre maintenant que des gens au coeur sec, indifférents à la souffrance. votre témoignage fait du bien. Et comme dit Katlink, Vovi continue de vivre en vous, de veiller sur vous. Merci de nous avoir confié cette belle histoire.
18/11/2021 à 00:15:09
katlink
Oui, Yolande a raison, de vous lire et d'entrevoir tout l'amour qui existe dans votre cœur fait du bien.
Le monde paraît juste plus beau... Merci !
19/11/2021 à 19:25:20
vovi
Je vous remercie toutes deux pour votre compassion, votre sollicitude. Il est bon et réconfortant d'échanger avec des personnes telles que vous qui comprennent...
Vous avez toute ma sympathie
19/11/2021 à 19:27:02
vovi
Katlink
Yolande

Il est bon et réconfortant d'échanger avec des personnes telles que vous qui comprennent l'amour que l'on peut porter à un compagnon à 4 pattes...
Merci d'être ce que vous êtes et de votre compréhension.
19/11/2021 à 19:39:29
yolande
personnellement, j'en suis à peu près à 15 chats adorés perdus. Celui que j'ai le plus pleuré je ne l'ai eu que 5 mois, c'était un vieux pépère de 18 ans que j'ai ramassé trempé un soir d'hiver (le 28 décembre), il était incontinent et avait un cancer des poumons. La reconnaissance que j'ai eu de sa part a été inouïe, mes 4 chats ne l'ont pas agressé. Il avait de l'arthrose, et je posais son assiette sur un bol pour qu'il ait la nourriture à sa portée. Je lui ai fait 400 bouillotes pour qu'il ait bien chaud dans son dodo muni d'alèzes. Je le voyais rêver et faire des petits mouvements saccadés avec le bout des pattes, la vue de son bonheur m'enchantait. Hélas le 8 juin 2003 il n'a plus pu respirer, son cancer avait envahi ses poumons et j'ai dû me résoudre à l'euthanasie. Dommage que je ne sache pas mettre de photos ici, vous auriez compris à son regard à quel point il me remerciait et était heureux.
19/11/2021 à 20:33:58
katlink
Merci à vous,
Cela fait un bien fou de savoir que l'on est pas seul.e à voir en notre animal, un être grand et beau.
On ne peut voir qu'avec le cœur ( st Exupéry/le petit prince).
Si désolée Yolande pour votre vieux pépère ; les animaux nous sont infiniment reconnaissants pour ce que nous leur offrons, spécialement quand ils sentent qu'au regard de la majorité des personnes, ils ont déjà disparus du fait de leur âge ou de leur santé précaire.
J'ai connu une personne qui a fait euthanasier sa pauvre chatte parce qu'elle faisait pipi sur le carrelage depuis leur déménagement.
Certaines personnes sont des coquilles vides dénuées de cœur. Elles ne savent pas à quel point leur vie est vide.
Nous avons de la chance...
Avoir connu l'amour et la confiance totale est profondément nourrissant.
Bonne soirée à vous deux.

Pour publier votre réponse, vous devez être connecté.